2 500 € versés aux migrants pour les inciter à quitter la France

Les migrants acceptant de rentrer dans leur pays pourront, dans le sillage du démantèlement de la « jungle » de Calais et jusqu’à la fin de l’année, toucher une prime exceptionnelle de 2 500 euros maximum, selon l’Office français d’immigration et d’intégration (Ofii).

L'aide a été ponctuellement augmentée pour inciter les milliers de migrants de Calais à rentrer chez eux, en particulier les Afghans, selon l'Ofii. Photo AFP
L’aide a été ponctuellement augmentée pour inciter les milliers de migrants de Calais à rentrer chez eux, en particulier les Afghans, selon l’Ofii. Photo AFP

L’aide multipliée par 4 en deux mois

Cette aide au retour est destinée aux étrangers (hors Union européenne ou pays dispensé de visas) acceptant de renter volontairement dans leur pays, a indiqué Didier Leschi, le directeur général de l’Ofii.

Initialement d’un montant de 650 euros, elle avait été augmentée de 350 euros en octobre, pour atteindre 1000 euros.

C’est désormais une augmentation de 1 850 euros, précise un arrêté du ministère de l’Intérieur, daté de début novembre.

Une action pontcuelle

Il s’agit toutefois d’une action ponctuelle, concernant uniquement le demandes faites « avant le 31 décembre », selon le texte.

Dans le sillage du démantèlement du bidonville calaisien, l’idée est « d’augmenter significativement le nombre de départs volontaires aidés », a précisé M. Leschi, notamment pour les quelque 7000 migrants évacués de la « jungle » et logés en Centres d’accueil et d’orientation (CAO).

« Les Afghans sont sans doute les plus intéressés », a-t-il ajouté, alors que 400 d’entre eux ont pu bénéficier du dispositif depuis le début de l’année – contre 19 en 2015 sur la même période.

Une aide supplémentaire de 10000 euros une fois sur place

Au total, l’Ofii a procédé à 3051 retours cette année et « nous allons en faire aux alentours de 4500 sur l’année pleine, c’est-à-dire presque autant que l’année dernière », a-t-il précisé.

Les candidats au retour pourront en outre, selon les pays, bénéficier d’une aide de l’Ofii à leur arrivée [à la réinsertion sociale, par l’emploi et par la création d’entreprise] et ce « jusqu’à un montant de 10000 euros ».

L’aide au retour, une « priorité »

L’aide au retour, instituée pour « faciliter les départs de France des ressortissants étrangers, en situation irrégulière, qui souhaitent rentrer dans leur pays, est l’une des priorités de la loi de juillet 2015 » sur le droit au séjour des étrangers, a rappelé M. Leschi.

Source: Ledauphiné.com

Le 23/11/16 by francky

franck
About franck 2199 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire