Faudra-t-il bientôt signaler sa présence sur les réseaux sociaux pour entrer aux Etats-Unis ?

Les autorités américaines s’intéressent de près aux réseaux sociaux utilisés par les demandeurs de visa.
Les autorités américaines s’intéressent de près aux réseaux sociaux utilisés par les demandeurs de visa. KARENBLEIER / AFP

Nom, prénom, date de naissance et… compte Twitter ? Les autorités américaines envisagent de demander aux personnes souhaitant se rendre aux Etats-Unis de fournir leur nom d’utilisateur sur les réseaux sociaux. Dans leur proposition, elles prônent l’ajout d’une nouvelle ligne sur les formulaires de demande de visa ou d’ESTA (Electronic System for Travel Authorization, le programme d’exemption de visa des Etats-Unis), sans obligation de renseignement.

« Collecter des données sur les réseaux sociaux améliorera le processus d’enquête et donnera au département de la sécurité intérieure plus de clarté et de visibilité sur de possibles activités et connexions malveillantes », peut-on lire dans la proposition. Cela constituera « une nouvelle gamme d’outils que les analystes et enquêteurs pourraient utiliser pour de meilleures analyses et enquêtes ».

Une immense base de données

Il n’est pas certain que cette mesure se concrétisera. Mais si c’était le cas, elle permettrait de produire, comme le souligne The Guardian, l’une des plus grandes bases de données de ce type détenue par un Etat.

Depuis l’attentat de San Bernardino, les autorités américaines s’intéressent davantage aux réseaux sociaux des demandeurs de visa.

Source : Le Monde

Le 30/06/16 by Francky

franck
About franck 2190 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire