Frapper sa propre monnaie : le pas de plus de Daech pour devenir un Etat

Dans une longue vidéo, le mouvement djihadiste qui souhaite « sauver les Musulmans de l’asservissement satanique des banques » annonce la création de sa monnaie nationale. Une étape de plus dans l’édification d’un véritable Etat.

Capture d'écran de la vidéo de propagande de Daech annonçant la mise en circulation de sa monnaie. (DR)Capture d’écran de la vidéo de propagande de Daech annonçant la mise en circulation de sa monnaie. (DR)

Daech devient-il un peu plus « l’Etat islamique » ? Dans une longue vidéo à la fois cours d’économie islamique et message d’annonce en grande pompe, le mouvement djihadiste a fait part de la création d’une monnaie unique, se revendiquant un peu plus encore comme un Etat à part entière.

Dans ce film de près de 55 minutes, le narrateur revient sur l’époque du Prophète pour mieux dénigrer les temps modernes et l’utilisation d’une monnaie au mieux de papier au pire virtuelle. Il y dénonce également la spéculation et, bien sûr, la « manipulation » du système financier mondial par les banques américaines. Il glorifie l’utilisation de l’or et annonce, pour « sauver les Musulmans de l’asservissement satanique des banques » la mise en circulation du « dinar-or », désormais seule monnaie valable pour l’EI. Le narrateur affirme dans la vidéo que les ventes de pétrole se feront elles aussi contre de l’or dorénavant.

Quant à la monnaie elle-même, dont on voit la fabrication dans le montage, elle se déclinera également en argent et en cuivre pour plus de facilité d’usage au quotidien. Des pièces « totalement dépourvues d’images humaines et animales, conformément à la charia. »

De fait, l’établissement d’une monnaie commune à une population est un élément clé dans un Etat-nation. C’est une des prérogatives régaliennes qui fonde l’existence même d’un Etat aux côtés de la mise en place d’un droit commun à tous et donc d’une justice, d’une police en charge de faire respecter ce droit et d’une armée chargée de la défense du territoire et de la sécurité de sa population. Autant de compétences que l’EI se targue d’avoir mises en place et sur lesquelles il s’appuie pour se définir comme un Etat à part entière.

Qu’est-ce qu’un Etat ?

En droit international, on définit régulièrement le caractère étatique d’une société ou d’un territoire en s’appuyant sur la définition qui en est faite dans la convention de Montevidéo de 1933 sur les droits et devoirs d’un Etat. Et force est de constater que l’EI colle dans les grandes lignes aux critères avancés.

« Etre peuplé en permanence » : personne ne niera que le territoire de l’EI situé à cheval sur la Syrie et l’Irak, malgré l’épuration ethnique contre une partie de la population, notamment les Yézidis, est bel et bien un territoire habité en permanence.

« Etre doté d’un gouvernement » : des hommes se sont bel et bien arrogé la gouvernance de ce territoire. Que leur pouvoir soit reconnu ou non par la population locale n’est pas un critère de reconnaissance du caractère étatique de ce dernier. Une dictature peut être un Etat, les exemples ne manquent pas.

« Contrôler un territoire défini » : il s’agit là de la question des frontières, critère auquel l’EI ne répond qu’approximativement. S’il contrôle bel et bien un territoire donné, ses contours peuvent varier en fonction de la situation militaire. Mais il a bel et bien la main sans conteste sur une partie de la Syrie et de l’Irak depuis de nombreux mois.

« Etre apte à entrer en relation avec les autres Etats » : c’est là que le caractère étatique de Daech tombe clairement. Les seuls contacts existants officiellement entre l’Etat islamique et ses voisins ou le reste du monde ne sont que conflictuels ce qui ne rentre pas dans la définition des « relations avec les autres Etats ».

Stricto sensu, l’Etat islamique n’est donc toujours pas un Etat. Mais il continue de s’en approcher.

Par Céline Lussato

 

Source : L’Obs

Le 01/09/15 by Francky

franck
About franck 2199 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire