Les girafes et des centaines d’oiseaux entrent dans la liste des espèces menacées

BIODIVERSITE La disparition des habitats des animaux est la première cause de leur disparition…

La mise à jour de la liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) réserve rarement de bonnes surprises. Celle révélée ce jeudi, à l’occasion de la conférence internationale sur la biodiversité qui se tient au Mexique, ne déroge pas à la règle : sur les 742 espèces d’oiseaux nouvellement évaluées par l’UICN, 11 % sont menacées de disparition. Les girafes font aussi leur entrée dans la catégorie des espèces « vulnérables » : leur nombre a chuté de 36 à 40 % en 30 ans.

Une girafe dans le parc national de Nairobi, aux abords de la capitale kenyanne.
Une girafe dans le parc national de Nairobi, aux abords de la capitale kenyanne. – KAREL PRINSLOO/AP/SIPA

Entre 1985 et 2015, le nombre de girafes en Afrique est ainsi passé d’environ 160.000 individus à seulement 97.562 en 2015. Les causes de leur disparition sont connues : braconnage, pertes d’habitat naturel à cause de l’expansion de l’agriculture et des activités minières, conflits avec les hommes qui voient d’un mauvais œil l’arrivée des girafes, en quête de nourriture, aux abords de leurs villages…

Des espèces éteintes avant même d’être décrites

L’UICN s’est focalisée cette année sur les oiseaux : 742 espèces ont été évaluées, parmi lesquelles 13 sont déjà éteintes. « Beaucoup d’espèces disparaissent avant même qu’on puisse les décrire », déplore Inger Andersen, le directeur général de l’UICN. Il s’agit en particulier des espèces endémiques à de petites îles ou l’importation de nouveaux prédateurs, notamment les serpents, a causé la disparition des oiseaux.

Parmi les espèces d’oiseaux répertoriées dans la liste rouge de l’UICN, plus d’une sur dix pourrait disparaître dans les prochaines années : le perroquet jaco, ou perroquet gris du Gabon, connu pour sa capacité à reproduire le langage humain, en fait partie. Originaire d’Afrique centrale, sa population a chuté de près de 99 % dans certaines zones. La situation est encore pire en Asie, où les captures illégales d’oiseaux pour le commerce sont en train de vider les forêts : le très coloré loriquet de Forsten, endémique d’Indonésie, et le bulbul à tête jaune sont désormais considérés vulnérables.

Un loriquet de Forsten.

Des perroquets gris.
Des perroquets gris. – Ludek Perina/AP/SIPA

Macareux moine et sittelle corse classés vulnérables

« Plus nos connaissances augmentent, plus nos inquiétudes se confirment, commente Ian Burfield, coordinateur scientifique de l’ONG BirdLife International. L’agriculture intensive, la déforestation, les espèces invasives et d’autres menaces comme le trafic d’espèces mènent toujours de nombreuses espèces à la disparition. » Et la France n’est pas épargnée : 14 espèces y sont en danger critique d’extinction, alerte la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Échenilleur de la Réunion, pétrel noir de Bourbon, puffin des Baléares, lori à diadème, martin-pêcheur des Marquises… pourraient bientôt n’être que des souvenirs. Le macareux moine, la sittelle corse ou la tourterelle des bois sont eux classés « vulnérables ».

Un macareux moine.
Un macareux moine. – Patrick Frilet/SIPA
Une sittelle corse, dans la vallée de la Restonica.
Une sittelle corse, dans la vallée de la Restonica. – Àlex Milian/Wikimedia Commons
Une tourterelle des bois.
Une tourterelle des bois. – David King/Wikimedia Commons

Source: 20 minutes (Audrey Chauvet)

Le 11/12/16 by Francky

franck
About franck 2190 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire