Non, TripAdvisor ne bannira pas les attractions maltraitant les animaux de son site

TripAdvisor vient de prendre une décision courageuse dans le domaine de la protection des animaux. Critiqué à ce sujet il y a quelques mois, le célèbre site touristique a décidé de ne plus vendre de tickets pour les attractions qui seraient jugées cruelles envers les animaux. Un coup économique direct à ceux qui profitent des animaux pour animer leur business touristique. Cependant, les attractions en question ne sont pas bannies du site dont la principale fonction, comme son nom l’indique, est l’information touristique et non pas la vente de tickets. Une demi-mesure bien peu utile.

Non, TripAdvisor ne bannira pas les attractions maltraitant les animaux de son site

Sur le terrain de la défense des animaux, les mentalités changent lentement mais surement, et les voix de ceux qui ont décidé de les défendre se font mieux entendre qu’auparavant. C’est donc une petite victoire – bien que le chemin à parcourir soit encore long – alors qu’en mai dernier la politique de TripAdvisor en matière de protection des animaux avait été vivement critiquée. Dorénavant, TripAdvisor ne vendra plus de tickets pour des « attractions » qui sont à l’origine de souffrances pour les animaux. S’il ne s’agit que d’un léger début, l’initiative n’en est pas moins révélatrice d’un changement de perspective dans les entreprises du genre.

dauphin_abus

Nouvelle politique de ventes

TripAdvisor est l’un des sites de conseils touristiques les plus connus au monde, sur lequel de nombreuses personnes se rendent afin de connaître les hôtels, restaurants et activités existants dans les lieux où ils voyagent. Dès lors, ce site tentaculaire oriente les choix de millions de consommateurs à travers le monde. Particularité, le site touristique travaille en collaboration avec Viator, un service de vente de tickets pour de nombreuses attractions, cinémas, musées et autres lieux touristiques. Ensemble, ils ont décidé de bannir de leurs ventes les lieux touristiques qui sont considérés comme « cruels pour les animaux ». Les touristes devront dorénavant se rendre sur les pages des attractions concernées pour acheter leur ticket. Stephen Kaufer, le président de TripAdvisor, s’est exprimé personnellement pour annoncer la nouvelle, espérant ainsi marquer les esprits. Ainsi, il a indiqué que « les nouveaux efforts dans les politiques de vente et d’éducation […] montrent [la] volonté [de TripAdvisor] d’aider à améliorer les standards de santé et de sécurité des animaux, en particulier sur des marchés où les protections légales sont limitées ».

TripAdvisor a détaillé de manière spécifique sa démarche, précisant la liste des activités concernées. Seront mis sur le banc de touche, en ce qui concerne la vente de ticket, les promenades à dos d’éléphant, la nage en bassin avec des dauphins ou encore les immersions dans des cages de tigre. Cette nouvelle politique a été définie en collaboration avec des spécialistes du secteur touristique et des défenseurs de la cause animale. Il s’agit d’une victoire pour ceux qui depuis de longues années dénoncent ces pratiques. En effet, les activités mentionnées sont génératrices de stress pour les animaux et leurs occasionnent souvent des troubles psychiques et physiques qui réduisent leur espérance de vie. Cette décision, dont l’entrée en vigueur totale se fera en début d’année prochaine, devrait concerner des centaines d’attractions à travers le monde entier. Par ailleurs, des fiches de conscientisation à la problématique seront proposées aux utilisateurs. Mais l’entreprise vivement critiquée il y a encore quelques semaines s’est-elle vraiment racheté une bonne conduite par ce biais ?

4119509415_b59688051b_o
Frans Persoon / Flickr

Effet d’annonce ou réel changement ?

Le « revirement » politique de TripAdvisor est loin d’être complet et les utilisateurs avec un peu de recul risquent rapidement de s’en apercevoir. Tout d’abord, dans certains cas, les utilisateurs pourront toujours acheter des tickets où les visiteurs auront accès aux enclos d’animaux afin de les caresser, une proximité qui, comme nous l’expliquions plus haut, n’est pas appréciée. En effet, pour déterminer la liste des activités qui ne feront plus l’objet d’une vente, TripAdvisor se fonde sur une distinction entre animaux sauvages et animaux domestiques. Dans la seconde catégorie, TripAdvisor inclue de nombreux animaux dont les chevaux ou encore certains poissons… Ainsi, seulement les attractions bien ciblées sont concernées. Mais ceci reste anecdotique comparé à ce qui vient.

Un important paradoxe persiste dans la décision du site. Toutes les activités « violentes » en cause resteront notées et référencées sur le site, leur octroyant une publicité importante dont elles bénéficient déjà depuis longtemps. En effet, TripAdvisor n’est pas à proprement parlé un site de vente de tickets. Son activité principale reste le référencement des lieux touristiques, dont ceux incriminés. Le fait d’arrêter la vente de ticket, activité économique secondaire, n’altère pas la visibilité des attractions concernées par la polémique. Rien n’empêchera donc le consommateur de se rendre sur le site d’une attraction, via les informations d’une fiche de TripAdvisor, pour acheter lui même son ticket, ou encore se fournir sur place grâce aux conseils du même site et de ses utilisateurs. C’est d’ailleurs ce que font la majorité des touristes aujourd’hui. Pire encore, l’effet d’annonce mal compris (ou mal médiatisé) fait croire aux consommateurs que les fiches de TripAdvisor seraient nettoyées de toute violence animale alors que ce n’est pas l’objectif. Pourtant, cette nuance de taille ne semble pas avoir alerté nombre de médias, dont certains titraient avec un peu trop d’enthousiasme le bannissement des attractions problématiques.

Ainsi, le combat pour faire cesser les violences envers les animaux ne s’achève pas avec cette annonce qui ne concerne que le lien entre les producteurs de divertissements et les consommateurs. Sur le terrain, des milliers d’attractions, souvent illégales, abusent des animaux pour amuser les touristes. Ailleurs, c’est la captivité animale qui fait l’objet d’une lutte acharnée pour l’abolition. Ainsi des associations comme Animal Cross s’investissent pour dénoncer les zoos ou encore les cirques, des lieux dans lesquels les animaux sous soumis à des conditions et des comportements qui ne correspondent pas à leur manière de vivre à l’état sauvage. Concernant TripAdvisor, on ne peut espérer que l’entreprise prenne enfin ses responsabilités de manière entière et sérieuse en bannissant unilatéralement de toutes ses pages, (pas juste de la section vente), les attractions concernées. En l’état des choses, cette demi-mesure semble davantage un coup marketing de maître qu’un réel engagement pour les animaux.

Tigre
Pattaya Unlimited / Flickr

Source: Mr Mondialisation

Le 19/10/16  by Farncky

franck
About franck 2187 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire