Quand Disney fait l’éducation des jeunes filles…

En 1946 les studios Disney présente un court-métrage d’animation des plus atypiques: celui-ci explique, schéma à l’appui, pourquoi les filles ont leurs règles. Très bien documenté, n’éludant aucun sujet et gentiment désuet, ce film à visée pédagogique a été montré, à l’époque, à plus de 105 millions de lycéennes américaines…

En 1946, Walt Disney est déjà un géant du dessin animé. Des studios sont déjà sortis des longs métrages qui deviendront des classiques comme Bambi (1942), Dumbo (1941), Pinocchio (1940) et, le premier, l’inoubliable Blanche Neige (1937). En 1946, le studio planchait déjà sur l’un des plus célèbres, Cendrillon, mais la guerre repoussera le film jusqu’en 1950. Le studio se concentre alors sur des compilations de courts métrages à la manière de Fantasia et sur des films éducatifs.

Présenté en 1946, la merveilleuse « histoire des menstruations » est un court métrage de dix minutes, dans lequel on retrouve le trait de crayon si caractéristique des studios Disney. Ce court-métrage explique aux jeunes filles, non sans ironie, que les menstruations sont bien à l’origine de leur baisse de moral (mensuelle) mais que cela n’est pas une raison suffisante pour « faire la tête ». Au-delà de cette analyse quelque peu simpliste et désuète, The Story of menstruation est l’un des premiers films publicitaires a avoir été diffusé dans les écoles des Etats-Unis et a avoir employé le mot « vagin » à l’écran. Si le ton employé en voix off demeure assez clinique et technique, ce court-métrage permet de prendre conscience du regard porté sur les femmes (et leur physiologie) à l’orée des années 50…

 

Source : Allociné (DG)

Le 29/05/16 by Francky

franck
About franck 2190 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire