Rendue célèbre par « Blackfish », l’orque Tilikum est morte ce matin

Emblème de la protection animale, Tilikum s’est éteint aujourd’hui après une longue vie de souffrances. Il ne faudra pas l’oublier.

Tilikum est mort ce matin. Après une vie de souffrance, cette orque tenue captive dans l’aquarium de Seaworld a, d’une certaine façon, retrouvé la liberté. Il restera son symbole, celui du combat pour la liberté des animaux sauvages…

Tilikum (photo ci-dessous) avait été capturé en Islande en 1981, avant d’embrasser malgré lui une carrière d’amuseur public dans les parcs d’attraction.

Source : Wikipédia

Loin de son milieu naturel, confiné dans un minuscule bassin, il avait fini par devenir agressif et s’est retrouvé à l’origine de la mort de trois personnes…

Rendu célèbre par Blackfish, le documentaire bouleversant consacré à son histoire, Tilikum avait alors suscité une immense vague de soutien. Une pétition tournait même depuis un moment pour réclamer sa remise en liberté. Il est désormais trop tard… Mais une chose est sûre : son souvenir ne va pas s’éteindre de sitôt.

La bande-annonce de Blackfish :

À l’heure actuelle, on ne sait pas encore de quoi il est mort. On sait juste qu’il souffrait depuis mars 2016 d’une « grave infection pulmonaire d’origine bactérienne. »

Qu’hommage lui soit rendu…

Source: Positivr (Axel Leclercq)

Le 07/01/17 by Francky

franck
About franck 2190 Articles
J'ai pris ma première bouffée d'air un 19 mars 1971 à Mâcon en Saône et Loire (71). Passionné par les grands mystères de la vie, par l'humain et notamment son comportement, Je cherche des réponses à mes questions que je n'aurai surement jamais vu la complexité du fonctionnement du genre humain. Les guerres et les haines que génèrent les religions ou la différence de couleur de peau principalement me laisse à penser que l'homme est un ignorant bestial et que les actions qui nous mèneront sur le chemin de l'amour de son prochain, peu importe nos différences, ne sont pas assez nombreuses. Néanmoins j'ai foi en l'être humain...

Be the first to comment

Laisser un commentaire